En France, l’espérance de vie a augmenté d’environ 5 ans depuis 1990. Un chiffre qui reflète la tendance mondiale, comme l’indique une étude publiée en décembre par la revue médicale britannique The Lancet. Pourtant, certaines maladies sont en progression.

Personnes âgées à l'hôpital.
Les Français vivent plus longtemps, mais sont-ils en meilleure santé ?

En 2013, l’espérance de vie moyenne est de 71,5 ans à l’échelle de la population mondiale : la population vieillit. C’est la statistique officielle publiée par The Lancet, qui a fait paraître en décembre son étude annuelle sur la « charge mondiale des maladies ». Financé par la fondation de Bill et Melinda Gates, ce rapport a mis à contribution 800 chercheurs du monde entier et porte sur 240 causes de mortalité dans 188 pays du monde.

L’étude donne notamment des chiffres éclairants sur la situation en France : l’espérance de vie y a augmenté de 4,6 ans depuis 1990. Les Françaises détiennent la troisième place de l’espérance de vie la plus longue de la planète, derrière Andorre et le Qatar.  Elles peuvent ainsi espérer vivre jusqu’à… 85 ans ! Les Français, eux, peuvent vivre en moyenne jusqu’à 78 ans.

Depuis presque un quart de siècle, les premières causes de mortalité dans l’Hexagone sont les maladies coronariennes et le cancer du poumon. Comment expliquer ces statistiques ? La réponse est à chercher dans les mauvaises habitudes des Français : le tabagisme, le sédentarisme ou encore l’alcoolisme. Autre information donnée par l’étude : en 23 ans, le nombre de décès dus à la maladie d’Alzheimer a doublé (+ 89 %). Des informations qui peuvent expliquer qu’un Français sur 5 meure avant d’avoir atteint 65 ans.

 

Le cancer recule, mais la guerre fait toujours des ravages

A l’échelle de la planète, les maladies cardiaques, respiratoires et les accidents vasculaires figurent toujours parmi les premières causes de mortalité depuis 1990. Cependant, d’autres maladies sont en progression, comme celles liées à la consommation de drogues (+63 %) ou le cancer du foie (+ 125 %).

Autre cause de mortalité : la guerre, qui est à l’origine du plus grand nombre de morts en Syrie (30 000 évalués en 2013). Dans d’autres pays comme le Venezuela ou le Salvador, la violence est le premier facteur de mortalité.

Il y a cependant de bonnes nouvelles : des pays comme le Niger, le Rwanda ou l’Iran ont gagné 12 ans d’espérance de vie au cours de ces 23 dernières années. Et dans les pays plus développés, c’est le recul des cancers (-15 %) qui serait, entre autres, à l’origine de la hausse de la durée de vie.

En définitive, cette étude devrait donner de nouvelles pistes à explorer aux médecins et aux chercheurs : « La politique publique mondiale pour réduire les morts prématurées a besoin d’une compréhension détaillée, à jour et précise de la progression (ou de l’absence de progression) de la maladie, peut-on lire en conclusion du rapport. Cette compréhension ne s’applique pas seulement aux maladies qui ont été au centre des efforts de la santé publique au cours des dernières décennies, mais elle doit s’étendre, comme nous l’avons montré, aux nouveaux collaborateurs reconnus des tendances de la santé mondiale ».


Malgré la crise, l’espérance de vie augmente par Challenges
 

Sources : The Lancet, Le Monde, Doctissimo

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×