Les courtiers sont davantage pointilleux vis-à-vis de la qualité des prestations de services de leurs fournisseurs et n’hésitent pas à les pénaliser durement s’ils ne sont pas entièrement satisfaits. Pour preuve, le baromètre Golder & Partners qui étudie les relations entre courtiers et assureurs et qui soulève cette crispation des courtiers qui évaluent plus sévèrement leurs fournisseurs. Publié le 15 novembre 2016.

Des critères de satisfaction en baisse

Crédit photo : Argus de l'assurance
Crédit photo : Argus de l’assurance

L’étude se base sur 320 cabinets de courtage qui ont évalués 8 fournisseurs et notamment Allianz, AG2R La Mondiale ou encore Groupama Gan Vie. Le baromètre définit un certain nombre de critères de satisfaction que les courtiers noteront. Globalement, on note une baisse des notes entre l’étude de 2014 et celle de cette année et notamment en termes de délais de gestion, de disponibilité des interlocuteurs et du règlement des litiges. La baisse moyenne sur l’ensemble des critères évalués est de 0.25 point, un seul élément est en hausse : la compétence technique des fournisseurs.

L’extranet n’est plus différenciant

Dans cette même mouvance d’exigence à la hausse, on retrouve l’Extranet, il y a deux ans, encore considéré comme un facteur crucial de l’efficacité du service, il est aujourd’hui moins différenciant. Autant les courtiers ne font pas grand cas d’un bon Extranet, autant ils n’hésitent pas à sanctionner un Extranet défaillant.

Des courtiers plus exigeants ?

Deux exigences majeures sont apparues ces deux dernières années et poussent les fournisseurs à évoluer rapidement : une plus grande souplesse tarifaire de leur part afin de permettre aux courtiers de conclure des affaires facilement et une plus forte propension à innover pour proposer aux courtiers des offres de plus en plus inédites.

A titre informatif, l’étude évalue également les critères les plus importants selon les courtiers vis-à-vis de leurs fournisseurs en fonction de la taille du cabinet. On remarque une insistance sur la qualité et le suivi de la gestion des risques pour les cabinets de plus de 6 personnes et l’importance de la disponibilité des interlocuteurs du siège pour les cabinets de moins de 20 personnes.

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×