Quelques chiffres sur le courtage

Dans les années 1970, plusieurs spécialités font leur apparition avec notamment le courtage en prêt immobilier et le courtage en travaux (1976 au Québec et 1988 en France). Le courtage en assurances, quant à lui, est né du développement des assurances maritimes au XVIème siècle. En 1574, on compte quarante courtiers jurés maritimes à Lyon. Ce n’est qu’au XIXème siècle que les courtiers en assurance terrestres apparaissent en France, après l’arrivée des premiers assureurs de biens. Depuis 2007, les intermédiaires en assurance, banque et finance sont homologués par l’ORIAS qui recensait 51 328 entreprises en 2014. Cette même année, les courtiers en assurance représentaient 26 % des intermédiaires selon le rapport de l’ORIAS.

Les différentes catégories d'intermédiaires
Les différentes catégories d’intermédiaires en 2014

 

Le métier de courtier

Le courtier en assurance a pour mission de vendre un ou plusieurs produits. Assurance auto, mutuelle individuelle ou collective, prévoyance, autant d’offres diversifiées que le professionnel se doit de connaître. La profession est réglementée par le Code des assurances depuis le 16 juillet 1976, les lois qui le constituent régissent les sociétés d’assurances et les relations entre assureurs et assurés. Le courtier en assurances peut exercer comme salarié dans un cabinet de courtage ou de façon indépendante. Son salaire est constitué de commissions sur les contrats vendus. Il a un emploi du temps très variable en fonction des disponibilités de ses clients qui peuvent être des particuliers, des professionnels ou des entreprises.

Ce professionnel doit connaître les différentes offres qui circulent sur le marché pour pouvoir proposer celle qui correspond à la situation de ses clients. Les besoins étant très variables, plus les connaissances du courtier seront diversifiées, plus il sera en mesure de proposer un produit adapté. Cette profession a un double intérêt puisqu’elle se trouve entre deux parties : le courtier aide les assurances à vendre leurs produits et les clients à choisir le bon. Il est essentiel pour le courtier de satisfaire ces deux acteurs pour lesquels il est médiateur.

 

Le courtier, un commerçant ?

Le courtage comprend plusieurs phases. Tout d’abord, un échange physique ou téléphonique avec le prospect. Il permet d’analyser les besoins et le budget du client afin de pouvoir établir un diagnostic précis. Il s’agit ensuite de comparer les offres existantes sur le marché et de les confronter à la situation professionnelle et personnelle du demandeur afin d’aboutir à une sélection unique correspondant au profil du client. Cependant, les missions du courtier ne s’arrêtent pas à la vente d’un produit.

Courtier d'assurance en ligne
Dans la plupart des cas, le courtier en ligne ne coûte rien au client

Après la conclusion de l’affaire, le spécialiste effectue en effet un suivi régulier auprès de ses clients afin d’être en mesure de réajuster l’offre choisie en cas d’éventuelles évolutions dans le budget ou les besoins du souscripteur. C’est en cela que le courtier se distingue du commerçant. Même s’ils vendent tous deux un produit, celui que le courtier distribue est immatériel, le client ne peut pas le tester. C’est la raison pour laquelle l’intermédiaire en assurance doit rassurer le client sur les qualités du produit et le fait qu’il réponde bien à ses besoins. La démarche du commerçant part du produit pour aller vers le client alors que celle du courtier fait le chemin inverse, on écoute le client pour lui proposer un produit adapté.

 

Comment faire appel à un courtier ?

Aujourd’hui avec le courtage en ligne, il est possible de faire appel à un courtier tout en restant chez soi. Il suffit de remplir un devis sur Internet en fonction du produit recherché (mutuelle, assurance de prêt, prévoyance…) pour qu’un conseiller prenne contact avec le prospect afin de détailler le profil complété sur le web. A l’issue de cette prise de contact téléphonique, le courtier sera en mesure d’analyser le profil du futur client et de lui proposer le produit qui coïncide le mieux à ses besoins.

 

Combien ça coûte ?

La plupart des courtiers en ligne ne coûtent rien au client, c’est le cas de cmonassurance qui ne réclame pas d’honoraires. Le client bénéficie d’un suivi personnalisé et des conseils d’un professionnel tout en restant chez soi et sans rien dépenser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×