Vous cherchez

Une Mutuelle Santé ?

La réforme 100 % Santé dans le domaine de l’optique, pourquoi faire ?

Faciliter l’accès aux soins optiques à tous : objectif principal de la réforme !

Selon une enquête de l’Assurance Maladie, 10,1 % des Français ont déjà renoncé à des soins et équipements d’optique pour cause financière ou en raison d’un manque d’accessibilité. Pour lutter contre ce phénomène, la réforme 100 % Santé devra permettre à chacun de s’équiper en optique, audiologie et dentaire sans aucun reste à charge.

La partie optique, applicable dès le 1er janvier 2020, permettra à tous les Français d’accéder à des équipements de qualité. Pour cela, un panier sans reste à charge a été mis en place. D’autres soins à « tarifs libres » seront également disponibles pour ceux qui le souhaitent, avec l’instauration de plafonds de remboursements.

Aujourd’hui, la Sécurité sociale prend en charge environ 4 % du prix de vente des équipements d’optique. Avec la mise en place de la réforme, les remboursements de l’Assurance Maladie devraient atteindre 18 %. Une hausse de la prise en charge des lunettes est prévue au sein des contrats proposés par les complémentaires santé. Enfin, pour garantir un reste à charge nul, un effort tarifaire est demandé aux opticiens.

Deux types de verres seront disponibles :

  • la classe A pour les verres 100 % Santé
  • la classe B pour les verres à tarifs libres

 

Et concrètement, ça donne quoi ?

Panier de soins sans reste à charge

À compter du 1er janvier 2020, création d’un panier sans aucun reste à charge pour l’assuré, avec des équipements de qualité. Il comprend :

  • des montures aux normes européennes avec dix-sept modèles pour les adultes et dix pour les enfants, de deux coloris différents
  • des verres traitant l’ensemble des troubles oculaires
  • des verres amincis, anti-reflet et anti-rayure.

Les verres de classe A sont obligatoirement traités avec un anti-reflet sur les deux faces du verre. Ils doivent également être référencés auprès de la Sécurité sociale et du ministère de la Santé.

Votre professionnel est dans l’obligation de vous fournir un devis de classe A quelle que soit votre demande. Ainsi, ne vous étonnez pas si vous recevez deux devis : il y en a un sans montant restant à votre charge et un à tarifs libres, remboursé selon les garanties exprimées dans votre contrat de mutuelle santé.

Une fois votre équipement mis en place, votre opticien doit vous remettre une carte de vue comprenant vos données optiques. Objectif : faciliter le travail inter-professionnels de santé optique si vous vous rendez dans un autre magasin.

Vous avez, bien entendu, la possibilité de panacher votre équipement : choisir des verres remboursés intégralement et une monture à tarifs libres. Dans ce cas, votre monture sera remboursée au maximum 100 € par la Sécurité sociale et votre mutuelle.

La revalorisation des plafonds de remboursement

Des plafonds de remboursement définis en fonction de votre correction

La réforme impose de nouvelles règles concernant les planchers et les plafonds des remboursements pour l’optique. Les prises en charge cumulées de la Sécurité sociale et de votre mutuelle pour un équipement optique complet (monture et verres) doivent respecter les intervalles suivants :

  • de 50 € minimum à 420 € maximum pour des verres unifocaux de -6 à +6 dioptries
  • de 200 € à 700 € pour un équipement unifocal supérieur à -6 ou +6 dioptries ou pour un équipement progressif jusqu’à -4 ou +4 dioptries
  • de 200 € à 800 € pour des lunettes progressives supérieures à -4 ou +4 dioptries.

Si vos lunettes nécessitent un équipement avec deux verres différents cités ci-dessus, un remboursement particulier vous sera proposé. Dans ce cas-là, nous vous conseillons de vous rapprocher de l’un de nos conseillers qui pourra vous expliquer plus en détail ce à quoi vous avez droit.

Le montant remboursé pour les montures passe de 150 € à 100 €.

 

Les autres actions de la réforme

 

Une liberté de choix conservée

 

Même si le panier sans aucun reste à charge est instauré, vous avez bien évidemment la possibilité de choisir un équipement qui n’est pas compris dedans. Vous avez aussi le choix de panacher votre offre pour limiter votre reste à charge. N’hésitez pas à demander à votre professionnel de santé un devis pour les deux types de verres afin de pouvoir ajuster au mieux votre achat à vos envies et vos besoins.

L’objectif de la réforme étant de faciliter l’accès à des soins de qualité, sachez que tous les verres, qu’ils fassent partis de la classe A ou de la classe B, ainsi que l’ensemble des montures, sont soumis aux mêmes normes et sont de qualité égale. Toutes les montures sont garanties deux ans et les verres progressifs, de classe A ou de classe B seront garantis au minimum trois mois.

Sachez également qu’une ordonnance pour des lunettes est valable cinq ans sans besoin de renouvellement. Si votre vue n’a pas évolué deux ans après la prescription de votre ordonnance, vous pouvez retourner choisir un nouvel équipement d’optique sans passer par la case ophtalmologue.

 

Des actions de prévention

 

Pour faciliter l’accès aux soins ophtalmiques, plusieurs actions de préventions seront mises en place.

Le gouvernement souhaite développer les actions inter-professionnels de l’ophtalmologie afin d’augmenter l’efficacité de cette branche de la médecine. Par quel moyen ? D’autres médecins exerçant dans le domaine de l’optique, comme les orthoptistes, peuvent désormais réaliser des bilans et des examens de base. Cela permet de libérer les ophtalmologues afin qu’ils se concentrent sur les cas les plus compliqués et permettre de désengorger leur salle d’attente. En 2019, le délai moyen s’établit à 87 jours. L’objectif est donc de réduire cette attente pour faciliter l’accès aux soins de tous les Français et particulièrement dans les villes. Cette nouvelle organisation est à l’essai depuis juillet 2018.

La seconde action vise à détecter très tôt les problèmes visuels chez les enfants pour éviter que cela empire. Pour cela, le nombre d’examens obligatoires pour les enfants de 0 à 16 ans a augmenté en incluant, lorsque cela est possible, un bilan visuel.

 

 

Pourquoi souscrire une assurance santé qui rembourse les soins optiques ?

Malgré la mise en place de cette réforme, il reste très important de souscrire une mutuelle qui rembourse vos dépenses de santé pour votre vue. Le reste à charge zéro est assuré à la fois par la Sécurité sociale et par votre mutuelle. Si vous n’avez pas de complémentaire santé, vous aurez forcément une partie de vos lunettes à payer de votre poche.

Si vous souhaitez prendre un équipement à tarif libre, nous vous conseillons aussi de souscrire une assurance santé. Les remboursements de l’Assurance Maladie se cantonnant de quelques centimes à quelques euros maximum, une mutuelle peut vraiment faire la différence et limiter votre reste à charge.

Dans tous les cas, si vous avez besoin d’infos supplémentaires sur la réforme 100 % Santé, sur des équipements d’optique ou pour vous aider à souscrire la mutuelle santé la plus adaptée à vos besoins, n’hésitez pas à contacter nos conseillers. Ils sont disponibles par téléphone ou par tchat.

 

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×