Vous cherchez

Une Mutuelle Santé ?

Les assurés s’inquiètent généralement de connaître s’il y a une période dite « de stage » pour les postes de dépenses de santé suivants : en cas d’hospitalisation, seront-ils bien remboursés des frais de séjour ? Dans le même ordre d’idée, en cas de séjour en maternité, est-ce que l’ensemble des dépenses seront prises en charge par la mutuelle ? Y a-t-il des délais de carence en cas de soins dentaires, de pose de prothèses ou de traitement en orthodontie ? Enfin, dernier sujet de préoccupation des assurés : un délai d’attente après la souscription s’applique-t-il lors de l’achat d’une paire de lunettes ?

Nous le répétons : les garanties proposées par cmonassurance sont sans délai d’attente après la signature du contrat. En revanche, selon les garanties, des limitations dans les remboursements existent pendant 6 mois ou 1 an de manière à éviter les adhésions abusives (sous-entendu des clients qui veulent obtenir un maximum de remboursements sans avoir cotisé très longtemps pour des dépenses de santé planifiées).

Pour connaître le détail des contrats proposés par cmonassurance, nous vous invitons à :

Comprendre les délais de carence

Lorsque vous souscrivez à certaines mutuelles santé ou simplement à des contrats d’assurance, votre conseiller peut parfois vous dire que le produit que vous désirez comporte un délai de carence. Ce stage est en fait une période en début de contrat pendant laquelle vous ne pouvez pas encore être remboursé en cas de problème, ou alors pendant lequel vous serez remboursé à de plus faibles pourcentages. Ces délais de carence concernent en général les mutuelles santé haut de gamme, qui sont plus chères mais qui remboursent nettement mieux que les autres. Synonymes de délai de carence : délai d’attente, délai de stage…

mutuelle sans delai de carence
 

Pourquoi ces délais de carence ?

Pour éviter les abus. Si une personne prend une garantie qui rembourse très bien car elle a prévu de subir sous peu une intervention très coûteuse ou d’avoir des dépenses de santé très élevées, elle pèsera sur le contrat global l’assurance. En résumé : elle vient profiter des cotisations des autres assurés à son seul profit. Un tel comportement s’oppose à l’essence même des contrats d’assurance, aux vertus solidaires. En imposant un délai de carence pour les mutuelles, l’assuré ne sera pas remboursé au maximum pour les frais de santé de la période d’attente. Cette mesure permet parfois d’éviter des abus de la part de clients peu loyaux. L’assureur peut aussi imposer un délai de carence si vous n’aviez pas d’assurance avant de venir le consulter.

 

FAQ spéciale « Délai de carence »

On entend dire que les assurances santé vont réintroduire les délais d’attente. Est-ce vrai ?

Les assureurs se posent la question. Tous font le constat que les assurés adoptent de plus en plus un comportement consumériste (je veux être remboursé à hauteur de ce que je cotise, voire plus), au détriment des vertus communautaires des assurances (tout le monde participe et ceux qui ont des dépenses de santé sont aidés par l’ensemble de la communauté : c’est la mutualisation des risques). Cela entraîne un déséquilibre des contrats : les sommes versées dépassent les cotisations encaissées. L’effet immédiat est une revalorisation des primes, qui pèsent sur l’ensemble des assurés d’un contrat. Quand un contrat subit une hausse de 15%, ce n’est pas l’assureur qui veut augmenter ses marges mais bien un nécessaire rééquilibrage des comptes dû aux comportements excessifs de certains adhérents. Par comportement excessif, on entend les grosses dépenses en dentaire et en optique qui ne correspondent pas tout à fait à ses soins nécessaires (ex : changement des montures de lunettes deux fois par an pour des raisons esthétiques) et non les soins obligatoires.

Pour refréner les ardeurs des consommateurs les plus individualistes et éviter des hausses fortes des cotisations, les assureurs envisagent la réintroduction des délais d’attente. Seul hic : cette mesure préventive pèsera sur les clients qui ont de réels besoins (ex : dégradation rapide de la vue, besoins de soins dentaires inopinés…). Mais, en matière de santé, il est parfois très, très compliqué de savoir si les frais engendrés correspondent à des réels besoins de santé ou à des dépenses de confort.

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×