Vous cherchez

Une Mutuelle Entreprise ?

La prévention santé est avant tout une obligation légale

Selon l’article L4121-1 du Code du Travail, l’employeur a l’obligation d’assurer la sécurité et la santé physique et mentale de ses salariés. Il doit effectuer une veille, évaluer les risques et mettre en place un programme destiné à les contrer. Le dirigeant se doit de former et d’informer ses salariés sur les aléas liés à leur profession et sur les mesures efficaces pour lutter contre les dangers.

 

Mettre en place une démarche de prévention

Pour prévenir les risques liés à l’activité professionnelle, il est nécessaire d’établir une démarche de prévention avec mise en place d’actions. L’analyse doit porter sur l’ensemble des facteurs de risque et réunir les approches médicale, technique et sociale.

Il existe deux types de prévention. La prévention primaire repose sur la mise en garde des salariés dans le but de les protéger avant qu’un incident ne survienne.  Lors de cette démarche, l’employeur évalue les dangers liés à l’environnement du salarié et à son activité.

L’article R4121-1 du Code du Travail stipule qu’à la suite de cette évaluation, les résultats doivent être retranscrits dans un document unique d’évaluation des risques professionnels. Ce document comporte la liste des menaces identifiées dans chaque unité de travail. Il est mis à jour au minimum une fois par an et révisé à chaque nouveau risque identifié. Le document unique n’est pas une fin en soi mais permet d’établir la démarche de prévention de la structure. L’entreprise n’ayant pas établi ce document ou ayant omis de le mettre à jour peut être pénalement sanctionnée.

La prévention secondaire consiste à remédier au problème après son apparition. Cela nécessite une veille permanente et une analyse des absences des salariés, des accidents survenus au travail…. dans le but de mettre en place des actions de prévention.

bannière mutuelle entreprise vf vf

Les organismes qui peuvent vous aider

Les entreprises peuvent se faire conseiller par des experts de la prévention tels que les Caisses d’Assurance Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT), organismes de référence en matière de prévention des risques professionnels. Elles peuvent intervenir dans votre entreprise et dispenser des formations de prévention.

Les Agences Régionales pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT) peuvent également vous apporter leur soutien dans le cadre de l’élaboration du document unique.

Il est possible de se faire accompagner par un prestataire externe tel qu’un assureur. Avec sa gamme d’assurances collectives Adaptalia Entreprises, Axa aide les entreprises à mettre en place leur programme de prévention santé. Après analyse de la situation actuelle, elle oriente vers les actions les plus adaptées à l’activité de l’entreprise.

 

Des salariés du BTP assistent à une formation
Le secteur du BTP est considéré comme l’un des plus risqués selon l’Assurance Maladie.

La prévention en action

Le secteur du BTP est l’un des plus risqués

Le secteur du BTP a été désigné par l’Assurance Maladie comme étant l’un des plus risqués. C’est pourquoi l’OPPBTP et la CARSAT Rhône-Alpes ont mis en place un programme visant à mettre des outils de prévention et des aides financières à disposition des entreprises de ce secteur. L’OPPBTP a même lancé une web série de 10 épisodes intitulée « La Prévention, ça rapporte ! » dans laquelle des entreprises peuvent témoigner des effets positifs de celle-ci.

 

La Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles s’allie à la Fédération du Sport d’Entreprise

Dans le cadre de la généralisation de la mutuelle collective, la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles a signé un partenariat avec la Fédération du Sport d’Entreprise dans le but d’aider les mutuelles adhérentes à promouvoir une activité physique auprès des structures affiliées. Elles travaillent ensemble à l’instauration de programmes sportifs et proposent pour l’heure des activités telles que la gymnastique, l’escrime, la marche nordique et les sports de raquettes.

 

Auchan et Humanis créent Humania, une plateforme d’écoute pour les salariés

Outre  la prévention obligatoire visant à atténuer les accidents du travail, les entreprises peuvent mettre en place des solutions plus axées sur l’aspect social. Ainsi, un manque de reconnaissance, une surcharge de travail, un manque de clarté des consignes peuvent occasionner surmenage et dépression. En 2007, l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a estimé entre 2 et 3 milliards d’euros le coût social minimal lié aux tensions sur le lieu de travail. Ces effets négatifs peuvent à terme se traduire par un manque de productivité dans l’entreprise entraînant une baisse des résultats globaux.

Auchan s’est associé à l’assureur Humanis pour lancer une plateforme d’écoute visant à soutenir et conseiller les 50 000 salariés du groupe. Plus de 2 000 appels ont été reçus en un an.

 

La prévention connectée

Un nouveau type d’évaluation des risques apparaît : l’analyse par les objets connectés. Selon une étude PwC, 77 % des employés estiment que les objets connectés sont susceptibles d’augmenter leur productivité.

En 2014, le géant pétrolier BP a équipé gratuitement 14 000 de ses salariés, 6 000 de leurs conjoints et 4 000 personnes retraitées de bracelets connectés FitBits afin d’optimiser leur bien-être. Les données recueillies ont permis d’établir une démarche de prévention liée aux problèmes de santé spécifiques à leurs salariés. Objectif : réguler le nombre d’arrêts maladie afin de réduire les dépenses de santé.

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×