26,5 % des personnes interrogées estiment avoir déjà renoncé à des soins

Après 4 ans de tests dans des Caisses Primaires d’Assurance Maladie (CPAM) volontaires, la Sécurité sociale déploie son dispositif de lutte contre le renoncement aux soins à l’ensemble du territoire français.

En 2013, la CPAM du Gard et l’Odenore (l’observatoire des non-recours aux droits et aux services) relevaient de nombreuses situations de renoncement aux soins dans leur département. Forts de ce constat, les deux structures ont conduit une enquête afin d’approfondir leur bilan et déployé une démarche innovante de lutte contre ce phénomène.

Les résultats se montrant très encourageants, l’Assurance Maladie a décidé d’élargir le dispositif mis en place à l’ensemble du territoire entre 2017 et 2019. En moins de deux ans, c’est l’intégralité du pays qui sera couvert.

 

Pourquoi la mise en place de ce dispositif ?

Identifier une situation de renoncement aux soins est compliqué car les personnes touchées ne l’expriment que très rarement. Il s’avère cependant que, dans 50,4 % des cas, cet isolement dure depuis plus de deux ans alors que les médecins interrogés estiment que, dans la majorité des situations, ces soins sont de véritables besoins.

L’Assurance Maladie souhaite aller au-devant de ces personnes pour les conseiller dans les démarches administratives et la recherche de solutions. Il s’agit d’un accompagnement global de la personne jusqu’à la réalisation des soins lui qui sont nécessaires.

Parmi les causes établies, le frein financier arrive en facteur principal suivi de près par un besoin d’explication et d’orientation ainsi qu’une nécessité de conseil et d’accompagnement.

Le renoncement aux soins concerne principalement des femmes (58,6 %), des personnes seules (36,6 %) ou des familles monoparentales (17,7 %). Les catégories de soins les plus touchées sont majoritairement celles où le reste à charge pour l’assuré est le plus élevé, à savoir les soins dentaires, les soins ophtalmologiques et d’optique et les audioprothèses. La réforme 100 % Santé qui entrera en vigueur à partir de 2020 viendra aider la frange de la population la plus fragile.

 

Comment fonctionne le dispositif ?

Concrètement, le système consiste à identifier une personne en situation de renoncement aux soins lorsqu’elle passe dans une structure partenaire du dispositif (professionnel de santé, hôpital, caisse d’allocations familiale…). Cet organisme informe par la suite la cellule spécifique mise en place au sein de l’Assurance Maladie afin qu’un conseiller prenne contact avec la personne à accompagner pour lui proposer un suivi sur-mesure.

La Sécurité sociale vise une approche pro-active avec différentes prises en charge proposées :

  • bilan des droits à diverses prestations sociales
  • orientation dans le système de soins
  • accompagnement pour un montage financier
  • conseils et accompagnement pour bénéficier d’autres droits sociaux

En fonction des besoins et des souhaits de la personne à prendre en charge, le conseiller propose des contacts téléphoniques, des échanges par mail ou bien des rendez-vous physiques.

 

Les résultats du dispositif

  • 35 433 personnes ont bénéficié de ce dispositif depuis sa création,
  • 325 prises en charge en moyenne par semaine,
  • Un dossier sur deux a abouti,
  • 12 701 dossiers ont vu leurs droits ouverts : 58 % bénéficient désormais de la CMU-C ou de l’ACS, 42 % ont souscrit une complémentaire santé ou ont revu leur contrat pour des garanties plus adaptées et pour 24 % des personnes leur dossier de santé a été mis à jour,
  • 6 030 personnes ont été mieux orientées dans le système de soins,
  • 4 480 ont bénéficié d’un accompagnement financier,
  • 1 392 ont été orientées vers un partenaire adéquat,
  • 66,3 % des gens pris en charge estiment qu’ils n’auraient pas pu faire seul ce que le conseiller leur a permis de faire.

 

Article publié le 8 janvier 2019

Source : Dossier de presse de l’Assurance Maladie – 6 juillet 2018

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×