Mutuelle entreprise : définir le montant de cotisation de ses salariés


Choix du niveau de garantie, type de tarifs, distinction ou non entre cadres et non-cadres… Plusieurs éléments vont déterminer le(s) montant(s) de cotisation payés par vos salariés pour la mutuelle de groupe. On vous aide à faire les meilleurs choix.   Le choix du tarif dépendra de la démographie de l’entreprise et des besoins des salariés.

Quel type de tarifs adopter pour votre mutuelle collective ?

Les assureurs proposent généralement plusieurs types de cotisation pour une mutuelle d’entreprise. Selon votre choix, le prix pourra être le même pour tous les salariés ou, au contraire, plusieurs prix pourront cohabiter en fonction de la situation personnelle de chaque collaborateur. Cette décision d’appliquer un tarif unique ou différencié dépendra avant tout de la démographie de votre entreprise et des besoins de vos salariés. A savoir :

Quel niveau de garanties choisir pour votre mutuelle obligatoire ?

En ce qui concerne les prestations (niveaux de remboursement), vous devrez respecter le panier de soins fixé par le décret du 8 septembre 2014. Il définit le niveau minimal des garanties à proposer à ses salariés. Le contrat d’assurance santé devra par exemple couvrir l’intégralité du ticket modérateur (TM) sur les consultations, actes et prestations prises en charge par l'Assurance Maladie, ainsi que le forfait journalier hospitalier. Il est cependant recommandé d’aller au-delà du panier de soins afin de répondre au mieux aux besoins de couverture des frais de santé de vos collaborateurs. Pour l’optique, par exemple, le minimum exigé est un forfait de 100 euros sur une période de 2 ans pour les corrections simples, 150 € pour les corrections mixtes simples et 200 € pour les corrections complexes. Un forfait sans doute insuffisant comparé aux dépenses réelles sur ce type de poste, un équipement montures + verres simples coûtant en moyenne 470 € (selon UFC-Que Choisir). Afin d’offrir une solution personnalisée à vos salariés, sachez également que vous pouvez choisir un contrat avec renforts facultatifs. Cela signifie que, en plus du socle obligatoire commun, chaque collaborateur pourra choisir d’ajouter des renforts sur certains postes de dépense (dentaire, optique, médecines douces…). Ces renforts seront intégralement financés par le salarié.  

Différencier le collège cadre/non cadre ?

Vous pouvez privilégier un système solidaire en couvrant de la même manière tous ses salariés. Il est aussi possible d’instaurer un financement différent et des garanties distinctes pour les cadres et les non-cadres. Cela pourra notamment faire partie des avantages liés à la fonction de cadre. Il s’agit également d’un critère ayant un impact sur le tarif de la mutuelle collective puisque les cadres sont généralement considérés par les assureurs comme une population moins chère à couvrir. Une fois ces différents choix faits, vous obtiendrez le montant de cotisations de vos salariés.  Prochaine étape : déterminer quel pourcentage de cette cotisation sera pris en charge par l’entreprise.