Suite des aventures des start-up du 25 :  Vous avez toujours rêvé de vous faire tatouer mais n’avez jamais osé passer le cap ? Vous raffolez des parures et ne manquez jamais une occasion de sublimer votre corps ? Sioou a pensé à vous ! La marque lyonnaise travaille en collaboration avec des artistes afin de proposer des bijoux éphémères originaux et de qualité. Rencontre avec Aymeric Raguet, le fondateur de cette start-up accueillie au 25, l’incubateur de notre maison-mère Alptis.

Le nom Sioou vient d’une tribu amérindienne qui avait pour coutume de se peindre le corps pour les grandes occasions.
Le nom Sioou vient d’une tribu amérindienne qui avait pour coutume de se peindre le corps pour les grandes occasions.

Bonjour Aymeric, pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Sioou crée des tatouages éphémères de qualité qui s’appliquent facilement sur la peau grâce à la technique de la décalcomanie. Ce sont de véritables accessoires de mode imaginés et dessinés par des artistes tels que des peintres, des graphistes ou encore des illustrateurs. Pour le moment, Sioou s’adresse uniquement aux femmes. Nous ne sommes néanmoins par fermés à la création d’accessoires plus masculins et souhaitons travailler cette idée.

 

Pourquoi avoir choisi de créer des parures temporaires ?

Je voulais créer mon entreprise, j’ai donc participé à un concours qui s’appelle le « start-up weekend ». L’idée est d’imaginer un concept d’entreprise et d’y rattacher un business model pertinent, et cela, en deux jours. A cette époque, Chanel venait de lancer sa collection « trompe l’œil » : leurs propres bijoux dessinés et imprimés en tatouages éphémères. Nous avons souhaité reprendre cette idée afin de la proposer au grand public.

 

Et ces bijoux, où peut-on les trouver ?

Les bijoux sont disponibles sur notre boutique en ligne. Il est également possible de se les procurer par le biais de revendeurs : Printemps, boutiques d’accessoires de mode, salons de coiffure et d’esthétique. Certains distributeurs, rencontrés dans des salons professionnels, nous ont permis d’exporter nos produits au Japon, en Grèce et en Corée du Sud.

 

Pourquoi avoir eu cette envie de monter une entreprise ?

J’aime le côté polyvalent de l’entreprenariat. Je ne voulais pas me concentrer sur un seul type d’activité ou sur une unique compétence. Avoir sa propre entreprise apprend énormément et donne la possibilité de rencontrer de nombreuses personnes.

 

Comment avez-vous financé votre projet ?

Tout d’abord grâce à un apport personnel qui a ensuite été complété par un emprunt bancaire de 10 000 €. Les concours que nous avons remportés nous ont permis de bénéficier d’une somme équivalente.

 

Sioou propose de véritables accessoires de mode imaginés et dessinés par des peintres, des graphistes ou encore des illustrateurs.
Sioou propose de véritables accessoires de mode imaginés et dessinés par des peintres, des graphistes ou encore des illustrateurs.

Comment vous distinguez-vous de la concurrence ?

Nous essayons de nous démarquer en proposant des tatouages de très bonne qualité. Ils ont été testés et nous sommes certains qu’ils sont hypoallergéniques. La différence, c’est aussi l’originalité des modèles que nous proposons. Nos parures éphémères sont créées par des artistes exclusivement pour Sioou, il est donc impossible de les trouver ailleurs…

 

A quels obstacles avez-vous été confrontés lors de la mise en place du projet ?

Les démarches administratives ont quelques fois été problématiques. Il n’est pas toujours évident de s’assurer qu’aucune étape n’a été laissée de côté. La Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon nous a vraiment aidé.

 

Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien ?

Lorsqu’on déduit du chiffre d’affaires les charges, la rémunération des artistes, la production des produits et les frais de publicité, il n’est pas toujours facile de se verser un salaire. La partie gestion, quant à elle, est un peu rébarbative. La motivation n’est pas toujours à son paroxysme lorsqu’il s’agit de se plonger dans les classeurs Excel afin de tenir les comptes à jour !

 

Comment vous êtes-vous fait connaître ?

Notre notoriété s’est développée à 70 % grâce au bouche-à-oreille. Nous avons ensuite été en contact avec des blogueuses qui ont fait la promotion de nos produits. Les campagnes de publicité sur Facebook ont également contribué à un gain de popularité.

 

Avez-vous établi des partenariats ?

Un partenariat a été créé avec le magazine Public : deux planches de tatouages Sioou étaient offertes au lecteur à l’achat d’un exemplaire. Ce dispositif nous a donné la chance d’être visible sur toute la France, la Belgique et la Suisse. Cosmopolitan et My Little Box ont également intégré nos bijoux éphémères à leur coffret et nous ont dédié un article dans leur magazine.

 

Quel est l’avantage de travailler au sein de l’incubateur « Le 25 » ?

Dans un premier temps, ça nous apporte des locaux. Mais, au-delà de l’aspect tangible, être incubé au sein d’Alptis nous donne la possibilité de partager nos décisions avec les salariés. Nous allons, par exemple, mettre en place un sondage sur l’intranet du groupe afin de recueillir les avis des équipes d’Alptis sur nos produits.

 

Travailler en espace de co-working, qu’est-ce que ça vous apporte ?

C’est beaucoup plus convivial que de travailler seuls. L’espace de co-working permet de côtoyer des personnes expérimentées et d’être ancrés dans un cadre professionnel. Même s’il ne faut pas perdre l’esprit « start-up », cela nous apporte la rigueur nécessaire à la réussite de notre projet.

 

Selon vous, de quelles qualités faut-il être doté pour créer son entreprise ?

Je ne pense pas qu’il y ait de profil type pour monter sa start-up. Mais s’il fallait choisir, j’opterais pour la détermination, la persévérance et aussi un brin de folie.

 

Que pensez-vous de l’entreprenariat à Lyon ?

Lyon rivalise de plus en plus avec Paris. Il y a énormément de projets qui se lancent à Lyon. La ville propose une multitude d’aides qui se coordonnent entre elles. De nombreux concours sont proposés afin que les jeunes entrepreneurs puissent bénéficier d’aides financières et d’accompagnements. En plus de tous ces avantages, il ne faut pas perdre de vue que la vie coûte également moins chère. C’est une ville propice à l’entreprenariat.

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×