Qui n’a jamais regretté d’avoir oublié ses dernières photos de vacances, sa playlist musicale ou les derniers films à la mode ? Bonne nouvelle, ce temps est désormais révolu ! Grâce à Buzeo, vous pouvez stocker en illimité, vidéos, photos et musiques où que vous soyez. Après le témoignage de Biodegr’AD la semaine dernière, voici le deuxième volet des interviews du 25, l’incubateur créé par Alptis et par l’Université Jean Moulin Lyon 3. Aymeric Canton, co-fondateur de la start-up nous dévoile les coulisses de cette plateforme innovante.

 

Bonjour Aymeric, pouvez-vous nous présenter votre activité ?

Buzeo est un réseau social dédié à l’univers multimédia. L’idée est de pouvoir découvrir les vidéos, les photos, les musiques de ses amis, et ça, à partir d’un ordinateur, mais également d’une tablette tactile ou encore d’un smartphone. Le format des fichiers s’adapte automatiquement au périphérique utilisé pour les lire. Quelques clics suffisent pour y accéder chaque fois que vous le désirez.

"Buzeo, c’est comme si vous aviez un disque dur en ligne que tous vos amis ont la possibilité de consulter et d'alimenter."
« Buzeo, c’est comme si vous aviez un disque dur en ligne que tous vos amis ont la possibilité de consulter et d’alimenter. »

 

Pourquoi avoir choisi de monter une entreprise ?

Pour être libres. Nous avions une idée et la volonté de la mettre en place. Nous avons donc réalisé une étude de marché qui nous a permis de façonner notre produit et de fonder notre structure.

 

Comment vous différenciez-vous de la concurrence ?

La différence, c’est le partage. Notre concurrent principal, StreamNation, se définit comme un « cloud ». C’est une offre de stockage à distance, classique et privée. L’expéditeur désigne les personnes avec qui il souhaite partager ses fichiers, les autres n’y ont pas accès.

Avec Buzeo, nous avons voulu pousser cette idée un peu plus loin. C’est comme si vous aviez un disque dur en ligne que tous vos amis ont la possibilité de consulter et d’alimenter. Bien entendu, il est quand même possible de créer des dossiers privés.

Le site donne la possibilité de ranger ses fichiers par catégories afin de pouvoir s’y retrouver plus facilement. Les synopsis et les sous-titres des films et séries sont automatiquement récupérés par Buzeo. Le service permet également l’ajout de fichiers hébergés sur internet ainsi que la géolocalisation des photos. Les contenus seront disponibles hors-connexion d’ici quelques mois.

 

Quel type d’offre proposez-vous ?

Début 2016, Buzeo proposera une offre basée sur le modèle freemium, l’offre « free » totalement gratuite, et une offre premium à 9,99 € qui apportera une expérience complète à l’utilisateur.

 

De quelles formations venez-vous ? Avez-vous dû les compléter ?

Mon associé, Quentin Busuttil, et moi avons fait des études de communication. Nous nous sommes ensuite formés seuls grâce à des cours et des tutoriels trouvés sur internet. Il a appris à programmer et je me suis formé au design. C’est grâce à ces formations personnelles que nous avons pu donner vie à notre projet.

 

Aymeric Canton et Quentin Busuttil, fondateurs du site Buzeo.
Aymeric Canton et Quentin Busuttil, fondateurs du site Buzeo.

De quels statuts disposez-vous ?

Buzeo est une SAS. Nous sommes tous deux travailleurs non-salariés.

Nous sommes également dotés du statut « étudiant entrepreneur ». Pour cela, il nous a fallu passer le D2E, le Diplôme Etudiant Entrepreneur. C’est un tout nouveau diplôme universitaire, mis en place par le Ministère de l’Éducation, qui se passe en un an. Il permet de se former sur chaque étape de la création d’entreprise et de bénéficier d’un accompagnement de qualité. Les cours sont dispensés par des professionnels et deux mentors nous suivent régulièrement.

 

Comment avez-vous financé votre projet ?

Par des apports personnels dans un premier temps. Puis nous avons demandé un prêt à la banque. Nous recherchons actuellement d’autres financements du type levées de fonds, business angels… Nous participerons à des concours à partir de l’automne prochain.

 

À quels obstacles avez-vous été confrontés lors de la création de l’entreprise ? (démarches administratives, fiscalité…)

Nous avons eu la chance d’être bien accompagnés par notre expert-comptable depuis le début. Son soutien a été considérable en ce qui concerne les procédures de mise en place des statuts et toute la démarche de création de l’entreprise.

 

Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien ?

Avoir une vision sur l’avenir au niveau financier mais également sur l’évolution du service. Il est quelques fois difficile de prendre du recul lorsqu’on travaille quotidiennement sur un même projet. C’est pour cela qu’il est important d’avoir un réseau et de favoriser les interactions afin de bénéficier de points de vue extérieurs. Se différencier, ce n’est pas toujours évident. Il faut savoir accepter les critiques afin de répondre au mieux aux attentes des utilisateurs.

 

Comment vit-on lorsqu’on démarre une activité ?

Pour le moment, nous n’avons pas d’autre choix que de cumuler notre travail au sein de Buzeo avec une activité complémentaire. Nous avons également mis en place une plateforme dédiée à la création de sites internet, buzeo.digital, afin de compléter nos revenus. Cette activité ne représente cependant que 10 à 20 % de notre temps.

 

Comment avez-vous réussi à vous faire connaitre ?

Grâce aux relations presse au départ. Notre budget limité ne nous permettait pas d’accéder à d’autres moyens de communication, ces derniers étant souvent très onéreux.

 

Combien de clients comptez-vous actuellement ?

Entre 800 et 1000. Trois semaines après le lancement, 800 personnes s’étaient inscrites sur notre plateforme. Les articles nous ont beaucoup aidés, notamment celui dans Melty, qui nous a mis en première page pendant une journée.

 

Travailler en espace de co-working, qu’est-ce que ça apporte ?

Travailler avec d’autres start-up, c’est échanger sur des problématiques qui peuvent être communes même si nous ne travaillons pas dans le même domaine. Echanger sur les expériences de chacun permet d’éviter de reproduire les mêmes erreurs. Pouvoir travailler en dehors de son propre domicile est également un avantage non négligeable.

 

Selon vous, de quelles qualités faut-il être doté pour se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Etre proactif. Un entrepreneur doit avoir la capacité de se former lui-même afin d’améliorer son service et de résoudre les problèmes qu’il rencontre. Etre patient, le temps que le travail porte ses fruits et que les premiers résultats se fassent ressentir. Etre ouvert. Il faut aimer parler avec les gens, rencontrer de nouvelles personnes afin de se créer un réseau.

 

Un petit mot sur l’entrepreneuriat à Lyon ?

Lyon est une ville idéale pour entreprendre. C’est un lieu dynamique et vraiment accessible financièrement. Les aides, les espaces de co-working, l’accompagnement et le soutien financier par les universités… tout est mis en œuvre pour que les personnes ayant la volonté de monter leur entreprise puissent réussir.

 

 

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×