Comment réagissons-nous face au cancer du sein ? Cela dépend des femmes. Certaines ont des proches qui ont été touchées par ce fléau et qui y sont donc particulièrement sensibles, d’autres se pensent trop jeunes pour y prêter attention et certaines n’y pensent même pas. Mais nous sommes toutes concernées ! Chez cmonassurance, comme nous sommes majoritairement des femmes (Girl Power !) nous nous sommes évidemment posé la question à l’occasion de l’événement Octobre Rose, dont nous parlons sur cmonassurance, de savoir si nos collaboratrices se sentent concernées.  En effet, en France, seule une femme sur trois (50-74 ans) se fait dépister !

Ajout du 25/10/2013 : la photo de groupe cmonassurance en soutien à Octobre Rose !

Octobre Rose V1 - 1280
Nous sommes donc aller poser quelques questions à celles qui ont accepté de répondre. Nous rapportons les propos de nos collaboratrices « masquées » :

Connaissez-vous Octobre Rose ?

En majorité, les collaboratrices de cmonassurance ne connaissent pas Octobre Rose. Deux d’entre elles connaissaient déjà, dont l’une seulement depuis l’an dernier, et l’autre depuis maintenant de nombreuses années, notamment grâce au ruban rose, qui sert de sigle.

« Je ne connais pas Octobre rose par contre je connais Octobre rouge » : citation d’un collaborateur anonyme. (NDLR : Octobre rouge est un sous-marin soviétique).

Avez-vous l’impression d’être bien informée sur le cancer du sein ?

Bizarrement, même si les médias en parlent beaucoup, chacune de nos interviewées considèrent ne pas être suffisamment informées sur le sujet, voir même l’une d’entre elles qui nous a carrément répondu « non » ! Parmi celles qui sont les mieux informées, on compte, hélas, des personnes qui ont connu des amies ou des membres de leurs familles qui ont été victimes de cette maladie. Par ailleurs, l’une de nos répondantes nous signale que la Sécurité sociale informe directement certaines patientes qui répondent aux critères « à risque ». Celle-ci regrette que ces démarches directes de la part de l’Assurance Maladie ne soit pas plus généralisée, car finalement, ne sommes-nous pas toutes concernées ?

L’histoire d’Angelina Jolie a beaucoup touché une de nos collaboratrices mais lui a aussi appris que des niveaux de risques peuvent être connus, ce qu’elle ignorait. En effet, souvenez-vous, en mai 2013, Angelina Jolie avait publié dans la presse une tribune dans laquelle elle expliquait avoir subi une double mastectomie afin d’écarter un risque élevé de cancer du sein. Cette actrice mondialement connue (notamment grâce à sa silhouette) a perdu sa tante des suites de cette terrible maladie et sa mère est décédée d’une tumeur apparentée, le cancer des ovaires. Avant son opération, les médecins estimaient son risque de contracter un cancer du sein à 87%, et aujourd’hui il est à 5%. Toutefois, il faut signaler que le problème génétique d’Angelina Jolie est assez rare. Il ne faut donc absolument pas le généraliser.

Vous sentez-vous concernées par le cancer du sein ?

Toutes nos répondantes, à l’exception d’une seule, se sentent concernées par ce cancer. Dans certains cas, comme nous l’avons dit, c’est parce que des membres de leurs familles ou de leur entourage en ont été victimes. Pour certaines, le cancer a été dépisté à temps, tandis que pour d’autres cela n’a malheureusement pas été le cas. Cela rappelle l’importance du dépistage et de la prévention, qui, comme nous le souligne l’une de nos collaboratrices, est absolument essentiel.

Merci à toutes celles qui ont accepté de répondre à nos questions !

 

En savoir plus sur Octobre rose

 

En savoir plus sur l’histoire d’Angelina Jolie

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×