D’après une étude réalisée par l’Institut Montaigne et publiée le 19 juin dernier, le taux d’emploi des seniors en France est l’un des plus faibles en Europe. A la fin du premier trimestre 2015, près de 832 000 personnes de plus de 50 ans étaient inscrites à Pôle Emploi. L’emploi des seniors reste pourtant un enjeu économique et social de taille. Comment le valoriser ? Quelques pistes se font jour.

 

Les 3 propositions de l’Institut Montaigne

un senior travaille sur ordinateur
En France, taux d’activité des seniors de 55-59 est passé de 55,3 % en 2007 à 67,1 % en 2012.

Un départ à la retraite retardé grâce à une prime

Le think tank Institut Montaigne propose l’instauration d’une prime versée aux salariés qui continueraient à travailler volontairement après l’âge légal du départ à la retraite. Les entreprises bénéficieraient alors d’un allègement de 20 % des charges patronales. Le montant de la prime pourrait atteindre jusqu’à six mois de salaire pour un senior travaillant trois ans supplémentaires. Les primes seraient financées à 66 % par les caisses de retraite (20 % pour la prime et 46 % pour le financement de l’exonération de charges patronales).

 

Réduction progressive du temps de travail à l’approche de la retraite

Le salarié pourrait demander une réduction de son temps de travail tout en bénéficiant d’un meilleur taux horaire. Par exemple, s’il n’effectue plus que 70 % de ses heures habituelles, son salaire ne serait pas réduit de 30 % mais de 20 %. Bénéfices côté employeur : une exonération des cotisations chômage et retraite ainsi qu’un  droit à un taux réduit sur d’autres postes de charge.

 

La création d’un « Contrat Volontaire Senior »

Ce contrat s’adresserait aux retraités qui souhaitent travailler à nouveau ou qui ont besoin d’un complément de revenus serait calculée en fonction du salaire horaire. L’employeur serait dispensé de certaines cotisations sociales. Ce contrat succéderait au « contrat de génération » mis en place par le gouvernement.

 

Les mesures du gouvernement

Le contrat de génération

Le contrat de génération a été instauré avec un triple objectif :

  • Maintenir les salariés âgés dans l’emploi
  • Recruter des seniors
  • Assurer le transfert des compétences entre nouveaux embauchés et travailleurs expérimentés

Le dispositif attribue aux entreprises de moins de 300 salariés une aide financière de l’État de 4 000 € par an pendant trois ans dès lors qu’elles embauchent un jeune de moins de 26 ans en CDI tout en maintenant le poste d’un salarié de plus de 57 ans.

Tous les ans, le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social organise le « Trophée contrat de génération ». Il a pour objectif de récompenser les entreprises aux pratiques exemplaires en matière de recrutement des jeunes et des seniors. En 2014, pour les entreprises de plus de 1 000 salariés, c’est l’assureur MAIF qui avait remporté le trophée.

 

Un contrat de professionnalisation « nouvelle carrière » pour adapter les compétences

Le contrat de professionnalisation « nouvelle carrière » a été mis en place au premier semestre 2015. Ce dispositif s’adresse aux demandeurs d’emploi de plus de 50 ans, disposant d’une longue expérience professionnelle mais qui ont besoin d’une remise à niveau dans certains domaines, notamment technologiques. Les salariés expérimentés peuvent alterner formation et vie professionnelle. La formation se distingue du contrat de professionnalisation de droit commun par son délai plus bref.

 

Les mesures mises en place par les entreprises privées

Le plan d’action de BNP Paribas

En janvier 2013, BNP Paribas signe un accord d’entreprise en faveur de l’emploi des seniors. Le groupe bancaire s’engage à intégrer des travailleurs de plus de 50 ans aux nouveaux effectifs et à anticiper l’évolution de carrière de ceux qui sont déjà présents. Il souhaite ainsi développer les compétences de ses salariés et leur offrir des formations afin d’élargir leurs connaissances. Les conditions de travail sont améliorées en prévention des problèmes de santé liés à l’environnement de travail et à l’âge. Un aménagement de carrière est possible quelques années avant le départ à la retraite.

 

Axa « Transition Activité Retraite »

En 2011, Axa a mis en place l’accord « Transition Activité Retraite », qui favorise une meilleure transition entre la période d’activité et la retraite. Le TAR prend en compte trois dimensions :

  • l’évolution de carrière,
  • le développement des compétences,
  • le transfert des connaissances

 

L’assureur propose  à chaque salarié de plus de 55 ans un bilan de son parcours professionnel. Les salariés seniors peuvent bénéficier d’une formation et ont la possibilité de devenir tuteur. Un aménagement de fin de carrière est proposé aux employés désireux de préparer leur retraite avec sérénité. Axa s’engage à recruter des seniors : l’occasion de mettre en valeur des profils indépendants et expérimentés.

 

Une reconversion des seniors pour des entreprises plus performantes

Selon Bénédicte de Raphélis Soissan, fondatrice la start-up Clustree, une solution d’accompagnement à la mobilité interne des salariés, « l’obsolescence des compétences des seniors est un mythe ». Pourtant, 37 % des seniors sont au chômage à cause d’aptitudes jugées dépassées. Après avoir analysé près de 25 millions de parcours professionnels dans le monde entier, Clustree se donne pour mission de proposer des parcours de reconversion aux Ressources Humaines des entreprises. L’objectif étant de mettre en valeur des profils auxquels elles n’auraient très certainement pas pensé. La vocation de Clustree est en effet de faire évoluer les mentalités pour que les recruteurs prennent conscience de la valeur ajoutée d’une personne d’âge mûr, expérimentée au sein de l’entreprise. Selon Clustree, les seniors mobiles apportent un vrai gain de performance. « Lorsqu’on propose aux seniors un saut de carrière original, 62 % d’entre eux gagnent en productivité ».

 

 

 

Source : Emploi des seniors – Institut Montaigne

En savoir plus : comment bien analyser ses besoins de santé après 60 ans ? 

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×