Nous avons lu le baromètre 2015 de la santé visuelle réalisé par OpinionWay pour l’Asnav. Voici une restitution graphique des informations clés.

 

Baromètre 2015 de la santé visuelle Asnav

Les points clés de l’étude

  • Une exposition importante aux écrans

Les Français passent environ 5h17 par jour à regarder un écran. Une habitude qui semble avoir des conséquences néfastes sur leur vue puisqu’ils sont 38 % à déclarer souffrir de troubles visuels.

Le temps d’exposition est encore plus important chez les 16-24 ans, puisqu’ils passent environ 7h54 devant un écran et sont 48 % à ressentir une gêne visuelle.

  • Le port de la correction optique n’est pas systématique

Les Français ayant besoin de lunettes ou de lentilles ne les portent pas systématiquement quand ils sont devant un écran, que ce soit pour leurs loisirs (23 %) ou dans le cadre professionnel (21 %). Idem pour la télévision puisqu’ils sont 24 % à la regarder sans leurs lunettes ou lentilles.

Plus alarmant, ils sont 29 %, soit près de 1 sur 3, à ne pas les porter pour conduire.

Qu’en est-il pour les lunettes de protection solaire ?

– Ils sont 74 % à avoir des lunettes de soleil, ce qui représente une baisse de 6 points par rapport au baromètre 2014 ;

– La baisse est encore plus important (7 points) quand il s’agit des enfants, puisqu’en 2015, ils ne sont que 69 % à posséder des lunettes solaires.

  • Un suivi ophtalmologique régulier

Pour 88 % des Français, la santé visuelle est une problématique de santé publique. Il s’agit même du sujet de santé qui les préoccupe le plus, selon l’étude réalisée par OpinionWay. Pas étonnant dès lors que les Français fassent régulièrement des contrôles ophtalmologiques : tous les 2 ans minimum pour 68 % d’entre eux. 72% des répondants avaient même fait un contrôle il y a moins de 2 ans au moment de l’enquête. Ils sont d’ailleurs 59 % à estimer prendre plus soin de leur vue qu’auparavant.

Des progrès restent cependant à faire au niveau du suivi des enfants. Il est en effet essentiel de repérer le plus tôt possible les problèmes visuels de l’enfant afin de pouvoir les corriger efficacement. Pourtant, les Français sont encore peu nombreux à voir l’utilité de faire un premier contrôle de la vue de leur enfant avant ses 4 ans (37 %). Et même si le chiffre est en baisse (-15 points), ils sont encore 38 % à attendre que leur progéniture exprime une gêne visuelle avant de programmer une visite chez l’ophtalmologiste.

 

En savoir plus : comment être bien remboursé sur les frais de santé liés à l’optique ?

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×