Comme le signale l’association de consommateurs UFC Que Choisir, « plus personne ou presque n’envisage aujourd’hui de se passer d’une complémentaire santé« . Mais quand il faut choisir, le candidat se trouve face à de nombreuses offres, proposées par pléthore d’acteurs : courtiers, comparateurs, mutuelles, assureurs ou encore institutions de prévoyance. Afin d’aider les consommateurs à faire un choix éclairé, Que Choisir propose depuis le 6 octobre 2015 un comparateur d’assurance santé, qui a pour objectif de comparer « les tarifs et les garanties des principales mutuelles santé ».  Nous avons testé ce service, en essayant de se mettre à la place de l’internaute… tout en gardant nos lunettes de courtier. Voici ce que nous avons vu.

 

Première étape : Je remplis mon profil – c’est parti !

Le comparateur me demande quelques infos nécessaires à la restitution des tarifs. C’est rapide : 4 informations sont à préciser.

Le comparateur de mutuelle proposé par Que Choisir.
Le comparateur de mutuelle proposé par Que Choisir.
  • 1/ Mon profil  ->  On m’en propose 4 : étudiant (22 ans), célibataire actif (32 ans), couple avec 2 enfants (42 ans) ou couple senior (plus de 67 ans).
  • 2/ Mon lieu de résidence -> On me demande mon code postal, comme c’est le cas pour de nombreux outils de comparaison d’assurance. En revanche, le comparateur se base sur des tarifs pris dans l’une des 4 villes se rapprochant le plus d’un point de vue du coût des prestations de santé du lieu de résidence : Paris, Bordeaux, Nantes, Arras. Pour le code postal 71250 (Cluny en Saône-et-Loire), par exemple, le comparateur retiendra Nantes.
  • 3 et 4/ Mes dépenses -> Ici, les dépenses prises en compte sont l’optique et le dentaire.
    • Optique : 3 profils proposés, du « pas d’optique » à « faibles dépenses » (une seule paire avec correction simple) jusqu’à « fortes dépenses » (une paire à verres complexes ou plusieurs paires à correction simple).
    • Dentaire : 2 profils, « faibles dépenses » et « fortes dépenses ».
Première étape : choisir son profil.
Première étape : choisir son profil.

 

Dernière étape : Je compare ! (c’est déjà fini ?)

Et oui, c’est fini. 10 offres s’affichent par défaut. J’ai encore la possibilité d’affiner ma recherche en utilisant le curseur afin de limiter le montant maximal de cotisation. Le classement ne change pas, mais la liste se réduit. En revanche, le clic sur « Tout afficher » entraîne l’apparition de… 375 niveaux de garanties, chacun des quelque 100 contrats comparés se déclinant en plusieurs niveaux .Voici ce que l’on peut comprendre de cette page de restitution :

  • Les offres sont présentées de la plus pertinente à la moins pertinente par rapport au profil et selon le tarif;
  • Les noms de l’assureur et de l’offre sont restitués ;
  • Un montant de cotisation mensuelle est donné : il est calculé grâce aux informations renseignées précédemment par l’internaute (profil, code postal et besoins). Comme la tarification ne se fait pas en dynamique car les tarifs ont déjà été calculés au préalable, la restitution est immédiate ;
  • Une évaluation prestations-coût est donnée sous forme d’étoiles ou de carrés : de très bon (3 étoiles) à moyen (1 étoile) et de médiocre (1 carré) à mauvais (2 carrés). L’évaluation correspond au montant des remboursements par le contrat, diminué du montant de la cotisation ;
  • Ce système d’évaluation s’applique également au détail des prestations de remboursement :
    • pour l’optique,
    • le dentaire,
    • les consultations chez le médecin,
    • l’hospitalisation,
    • les coûts de pharmacie.
  • Enfin, une évaluation de l’adéquation en cas de dégradation de santé est indiquée (c’est-à-dire la capacité du contrat à couvrir une éventuelle dégradation de l’état de santé).

En tant qu’internaute, j’ai accès à une liste des garanties et à leurs coûts. Je ne peux cliquer sur aucune offre pour avoir le détail, car ce n’est pas le rôle de Que Choisir, qui apporte un service mais ne se rémunère pas grâce à ce comparateur. Il n’entretient par ailleurs aucun lien de quelque nature que ce soit avec les marques affichées.

 

Quechoisir résultats
Résultats pour un couple de seniors sans besoins santé particuliers. (Cliquer sur l’image pour l’agrandir)

 

Mieux qu’un comparateur « classique » ?

Cette page ressemble grandement aux pages de résultats de comparateurs ou de courtiers. Alors, qu’est ce qui change ?

 

Meilleure visibilité des garanties

Actuellement, c’est le seul « comparateur » du marché qui propose de comparer autant d’acteurs du marché : pour chaque profil, on compte près de soixante acteurs. L’avantage est de faire sortir de l’ombre des mutuelles inconnues du public. C’est le cas de la mutuelle Miltis, souvent affichée sur le comparateur Que Choisir car ses garanties sont compétitives. Pour un couple de seniors ayant peu de besoins, Miltis est en effet l’une des offres les plus compétitives.

que-choisir-miltis
Pour un couple de personnes âgées de plus de 65 ans, la mutuelle Miltis se place parmi les meilleures garanties. (cliquer sur l’image pour l’agrandir)

 

Le rapport coût/prestations est clair et utile

L’internaute a accès à 375 références de garanties dont il est facile de connaître l’évaluation qualité/prix, grâce au système d’étoiles. L’intérêt est, d’un seul coup d’œil, de se faire une idée globale, avec un focus sur les postes de remboursement (optique, dentaire, pharmacie…). Et donc de ne pas se focaliser uniquement sur le prix.

 

Le tarif affiché est informatif mais pas personnalisé

Attention aux mauvaises surprises ! Les premières offres qui s’affichent à des tarifs alléchants ne sont peut-être pas le tarif que paiera l’internaute après étude de son profil.

  • Le tarif dépend de l’âge : un célibataire actif de 20 ans n’aura pas le même tarif qu’un célibataire actif de 50 ans, alors que le tarif affiché correspond à une personne de 20 ans.
  • L’internaute peut avoir d’autres besoins : optique ou dentaire, c’est important. Mais quid des dépassements d’honoraires de spécialistes, de la prise en charge de la chambre particulière ou encore du remboursement d’audioprothèses ?
  • Le tarif dépend de la zone géographique : si l’on reprend le profil que nous avons testé, le prix ne sera en réalité pas le même en Saône-et-Loire qu’en Loire-Atlantique.

 

Les garanties sont triées par prix : la dimension conseil manque

Entre deux garanties proches, il peut y avoir des différences très fortes entre les remboursements de postes. La page de restitution ne l’affiche pas, car le tri s’effectue sur la seule base du tarif.

  • Ce système ne sait pas ce qui est important pour moi : une garantie peut être plus onéreuse mais mieux me rembourser dans l’année sur certains postes de dépenses, comme la pharmacie. Aussi, 2 €  supplémentaires par mois sur sa cotisation peuvent permettre d’économiser plus d’argent, dans l’année, grâce à de meilleurs remboursements.
  • Ce système ne sait pas ce qui est important pour ma famille : orthodontie, médecines douces, hospitalisation… autant de besoins de couverture susceptibles d’augmenter le tarif.

 

Pourquoi le comparateur parfait n’existe pas ?

Que Choisir, en affichant en toute transparence des montants de cotisations mensuelles pour 375 niveaux de garanties du marché, apporte un service incontestable à l’usager. Il offre un défrichage des offres. Une fois un contrat repéré, charge ensuite à l’utilisateur de se rendre sur le site de la marque pour obtenir un devis personnalisé. Toutefois, nous avons vu qu’il n’est pas suffisant car le prix est généralement différent une fois que l’étude est personnalisée. Mais alors, pourquoi aucun comparateur ou courtier ne compare l’ensemble des offres du marché ? Voici quelques éléments de réponses :

  • Il est difficile de connaître les spécificités d’un très nombre de garanties et donc de conseiller correctement son client ;
  • Les courtiers entretiennent une relation de confiance avec les assureurs ou mutuelles, sur le long terme : le courtier doit être lui-même convaincu de la qualité de la garantie qu’il vendra à son client ;
  • Maintenir un outil de comparaison au tarif immédiat avec de nombreuses garanties est humainement difficile : les offres changent en cours d’années, tous les assureurs ou mutuelles ne sont pas équipés d’outils facilitant l’envoi des données…
  • La comparaison d’assurances sur internet ne séduit pas toutes les marques.

Peut-on comparer les garanties santé aussi facilement qu’un produit matériel ? Ce n’est pas évident tant ces produits sont « complexes ». C’est pour cette raison que rien ne remplacera le conseil d’un courtier en assurance, même si la démarche de Que Choisir reste très appréciable.

 

Pour conclure …

Les + :

  • Un service inédit
  • Un grand nombre d’offres comparées
  • Une première estimation tarifaire
  • Rapidité du service
  • Clarté de la restitution

Les – :

  • Le nombre de profils proposés par défaut 
  • Il est peu probable que le tarif affiché pour un contrat corresponde au tarif que vous devrez payer pour le contrat en question
  • Pas de mise en relation directe avec l’assureur
  • Une approche qui privilégie les besoins de couverture pour les dépenses en optique et en dentaire
  • Une comparaison sur le rapport niveaux de remboursement / prix, sans tenir compte de la qualité de l’assureur en service après-vente : gestion du contrat, rapidité des remboursements, qualité du service client…

Bon à savoir : l’accès au comparateur est aujourd’hui gratuit, mais il deviendra payant à partir du 31/12/2015.

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×