De la musique jouée par de vrais musiciens aux enterrements : c’est ce que propose Elicci, une jeune société fondée il y a quelques mois par Aliette Frangi. Si cette idée peut surprendre, elle perpétue en fait une tradition très ancienne qui remonte à l’Antiquité. Les musiciens recrutés par Aliette Frangi ont avant tout pour mission d’apaiser et embellir des cérémonies empreintes de douleur. Entretien.

Aliette Frangi-portrait
Aliette Frangi, fondatrice d’Elicci : « Les cérémonies se finissent souvent sur des notes joyeuses, sur de l’espoir, c’est ça qui est beau. »

Combien de musiciens travaillent pour votre entreprise ? Comment les sélectionnez-vous : vous leur faites passer des auditions et des tests psychologiques ?

J’ai constitué un réseau de 80 musiciens en Ile-de-France. J’essaie d’avoir quatre instruments de chaque, par exemple quatre violonistes dans ce réseau, afin qu’on puisse répondre aux demandes le plus rapidement possible. Je fais passer une audition aux musiciens : je m’assure qu’ils maîtrisent la musique et, surtout, je vérifie qu’ils sont fiables, notamment au niveau du respect des horaires. Il faut aussi qu’ils aient une sensibilité musicale apaisée, pas torturée. Que le ton soit juste. Je veux savoir ce que ça représente pour eux de jouer lors d’une cérémonie d’obsèques. Quand on est musicien, on communique quelque chose, donc on est sensible aux relations humaines… et également au fait de jouer pendant des obsèques.

 

La musique funéraire est une tradition très ancienne, on en retrouve des traces dans l’Antiquité. Avez-vous le sentiment de la remettre au goût du jour ?

Oui, il y a un peu de ça. Je pense aux requiem de Verdi ou de Mozart : c’est dommage qu’ils ne soient pas rejoués dans leurs contextes. La mort est un thème souvent abordé, peut-être pas autant que l’amour, mais qui donne une émotion très belle à la musique.

 

Lors d’une cérémonie, comment faites-vous pour ne pas vous laisser submerger par l’émotion ?

Quand je viens, je suis placée à côté des pompes funèbres. Je dois rester professionnelle et concentrée. Je suis souvent plus émue pendant les discours. Quant aux musiciens, je suis très attentive à ce qu’ils font, je reste à l’affût.

 

Quel est le plus beau compliment qu’on vous ait fait au terme d’une cérémonie ?

A chaque fois, nous avons de remerciements des familles et des pompes funèbres. On nous dit que c’était beau, que les musiciens étaient remarquables… Quand les familles prennent le temps de nous remercier, alors qu’elles sont en deuil, qu’elles ont des formalités administratives à remplir, on se dit qu’il s’est passé quelque chose.

 

Quel est le type de morceaux le plus demandé? Avez-vous déjà eu des demandes d’accompagnement insolites ?elicci-logo

On nous demande souvent le même type d’instruments : des cordes, surtout, des violons, des violoncelles… Des voix  aussi : des chanteuses, des petites chorales…. Au niveau des genres, les gens choisissent du jazz, de la musique classique, de la chanson française… Je n’ai pas souvenir d’un accompagnement vraiment insolite. Une fois, nous avons joué un morceau d’opéra, pour une dame qui l’aimait.

En revanche, les cérémonies se finissent souvent sur des notes joyeuses, sur de l’espoir, c’est ça qui est beau. Les obsèques sont surtout là pour les vivants, elles leur rappellent qu’il faut continuer à vivre.

 

Y a-t-il des partenariats que vous souhaiteriez développer pour Elicci ? Je pense notamment à l’inclusion de votre offre dans les services de pompes funèbres, dans les contrats de garantie obsèques

Tout à fait, il y a des choses en cours. Nous sommes partenaires avec des sociétés qui, comme Elicci, proposent des services funéraires en plus. Nous avons cinq ou six partenaires comme ça. Nous avons aussi des partenariats avec des agences de pompes funèbres. Les contrats-obsèques constituent aussi pour Elicci un canal de distribution que nous souhaiterions davantage développer.

 

Dernière question : vous êtes violoniste, quel est votre morceau de musique funéraire joué au violon que vous préférez ?

Tout ce que Bach a composé. La chaconne de Bach jouée au violoncelle, surtout, est mon préféré : c’est sobre et poignant.

 

Elicci, une société qui perpétue la tradition de la musique funéraire

Créée en mai 2014 par Aliette Frangi, Elicci est une entreprise qui propose de personnaliser les obsèques en faisant jouer par de vrais musiciens les morceaux choisis par le défunt ou ses proches. Les morceaux peuvent être joués au funérarium, au crématorium ou à l’église. Les principaux tarifs vont de 189 € à 649 € TTC (ce dernier s’appliquant à un duo de musiciens pour une cérémonie durant jusqu’à deux heures), mais les clients peuvent demander un devis personnalisé.

Sur le site officiel de l’entreprise, Aliette Frangi explique le sens de sa démarche : « Le décès d’un proche est souvent bien difficile à vivre. Nos sentiments s’entremêlent et nous étourdissent. Que la musique nous aide à passer ces moments dans la paix ! La création d’Elicci, c’est avant tout le souhait de donner un sens aux moments importants de la vie. »

Pour le moment basée en Ile-de-France, Elicci devrait prochainement s’étendre à d’autres régions de France.

Votre prochaine assurance

Choisissez
Mutuelle Santé Mutuelle Frontalier Mutuelle Entreprise Assurance de Prêt Prévoyance des TNS Assurance Obsèques Assurance Capital Décès Assurance Dépendance

Votre navigateur est obsolète !

Veuillez mettre à jour votre navigateur pour visiter ce site correctement. Mettre à jour maintenant

×